Jouablilté : Aborde l'aspect de la maniablité du personnage et son inter-action avec les éléments du décor (coeff 2).

Profondeur : définit la profondeur physique du jeu par rapport à sa linéarité, la liberté de mouvement du joueur (coeff 3).

Scénario : scénario classique ou véritable histoire originale (coeff 3).

Graphismes : ne s'attache pas à définir leS performances du jeu par rapport aux cartes vidéo mais souligne l'aspect original du dessin (coeff 2).

Originalité : critère purement subjectif en ce qui me concerne qui reprend les éléments précédents d'une manière globale (coeff 1)

AI des PNJ : Aptitude des ennemis ou des personnages non joueurs à aborder les situations de jeu et de combat (coeff 2).

Difficulté : ne juge pas la difficulté du jeu de manière générale mais se base plutôt sur le critère de "difficulté intelligente" du jeu en comparaison d'une bête difficulté de calcul par exemple (raccourcissement du temps de mission, ennemis qui vous détecte automatiquement etc...) (coeff 1).

Ambiance sonore : souligne l'ambiance sonore générale du jeu et sii sa montée en puissance est respectée (coeff 2)

Final : note qui définit si le final du jeu est cohérent (voire compréhensif) ou au contraire, a été bâclé (coeff 1).

NOTE SUR LE MULTIPLAYER

N'étant pas un adepte du multiplayer pour les FPS que j'ai testé, je me garderai de porter un avis sur la question.

Je vous invite donc à vous rendre sur des sites compétents en la matière afin de vous faire un avis.

Le seul multiplayer que je continue de pratiquer étant COUNTER-STRIKE, ce sera le seul qui bénéficiera d'un test sur ce site.

 

Note globale
     
Jouablilité  
Profondeur  
Scénario  
Graphismes  
Originalité  
Intelligence Artificielle  
Difficulté  
Ambiance  
Final  
     

PRESENTATION

Digne descendant de la lignée au combien prolifique des Call of Duty (CoD), Modern Warfare premier du nom en reprend tous les aspects en vous proposant un FPS plutôt basé sur le shoot pur. Point trop de reflexion donc pour apprécier ce jeu dont les qualités graphiques sont exceptionnelles.

JOUABILITE (4/5)

La jouabilité est très bonne, les mouvements sont réalistes (calqués sur les épisodes précédents) avec une particularité intéressante : la possibilité de se mettre debout, à genoux et couché.

LATITUDE DU JOUEUR (2/5)

La latitude du joueur reste assez limitée. Même si les terrains sont assez grands, difficile de vous écarter seul des sentiers battus au rique de voir votre espérance de vie se réduire. En effet, le simple fait de vous écarter de votre équipe vous expose au feu nourri des ennemis qui ne vous pardonneront pas vos écarts de conduite... Latitude moyenne donc mais risquée.

SCENARIO (4/5)

Un scénario qui tient la route et vous propose de vous immerger dans un conflit terroriste avec devinez qui? Les méchants du moyen orient bien entendu. Difficilme donc d'échapper à l'actualité qui s'invite jusque dans vos jeux.

GRAPHISMES (4/5)

Optimisés pour les cartes Raedon, les graphismes sont de toute beauté, avec quelques rendus d'exposions et d'incendie magnifiques. Les décors sont soignés sans êtes ostentatoires et les ennemis restent visibles.

ORIGINALITE (3/5)

Modern Warefare 1 reste un jeu assez original par son approche ludique du FPS, vous immergeant de façon assez efficace par son ambiance dans le feu de l'action.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE DES PNJ (4/5)

L'IA des personnages est assez bonne et les PNJ réagissent assez bien en fonction de l'action. L'emploi des grenades est assez courant sans être exagéré. A noter le ralentissement des ennemis lorsqu'ils sont blessés. Restent les "Head Shot" toujours aussi efficaces.

DIFFICULTE (2/5)

Un jeu qui reste assez faisable, même au niveau débutant qui n'empêchera pas les habitués purs et durs de se faire surprendre, même au niveau facile. Cependant, la difficulté reste encore mal dosée pour des questions de timing (réduits) ou d'IA.

AMBIANCE SONORE (2/5)

L'ambiance sonore des effets spéciaux est relativement bonne. A déplorer les traductions déplorable des dialogues en français, dont certaines répliques (Yaz par exemple) sont superbement risibles. Nous sommes ici assez loin d'un jeu comme Bioshock.

FINAL (3/5)

Un final convenu qui annonce le deuxième volet mais qui ne nous implique pas vraiment. A la mode des finaux multiples initiés par la série des Stalkers, j'aurai aimé avoir le choix. Cependant, comme il s'agit d'une triologie continue, cette gestion peut paraître difficiliement réalisable. Dommage.

CONCLUSION

Une réalisation impeccable sur le plan graphique et jouabilité, un peu plus discutable sur le plan sonore et plus particulièrement de la VF qui laisse à désirer. Dommage pour un jeu qui a voulu jouer la carte de l'immersion. Je regrette un peu l'aspect passif de ce premier opus dans lequel j'ai eu plus l'impression d'être spectateur plutôt qu'acteur.




astuce

 

 

Piedpage
ON Qui suis-je?